kasparov

Nous faisons tous des gaffes... Y compris au plus haut niveau ! En voici un exemple par l'image. De quoi nous enlever un peu de nos complexes, non ? Ceci dit mon admiration pour Kasparov (et son regard exorbité !) reste intacte. Les pauvres amateurs que nous sommes ne sont tout de même pas dispensés de progresser, sinon, nous risquerions des courbatures douloureuses pour nos muscles occulomoteurs !