nimzozoIl y a quelques mois (déjà !) j'avais un peu préjugé de mon temps libre pour espérer me lancer dans des mini-cours sur les ouvertures et je vous avais fait participer à un sondage. Parmi les questions posées, la plus naturelle concernait l'ouverture qui vous intéressait le plus et la réponse avait donné en 1er la défense Nimzo-indienne (1.d4,Cf6 2.c4,e6 3.Cc3,Fb4). J'ai alors commencé à feuilleter quelques livres sur le sujet et j'ai été échaudé par l'ampleur de la tâche : non seulement cette ouverture est beaucoup jouée (à tous niveaux), mais elle est extrêmement "plastique" et ses lignes principales ont beaucoup évolué avec le temps. Pour ma pratique avec les noirs, à mon modeste niveau, j'ai d'assez bons résultats avec le schéma suivant :
- renoncer sans vergogne à la paire de fous contre le Cc3 et l'assurance d'avoir 2 pions doublés sur la colonne c
- jouer tôt ...c5 , ...b6, ...Cc6-a5, et ...Fa6 pour faire pression sur le pion c4
- bloquer le centre par e5 en batissant une fortification de pions sur cases noires (compensant la perte du fou de cases noires)
- attaquer sur les cases blanches en jouant ...f5 dès que l'occasion se présente et ne pas hésiter à lancer une marée de pions à l'aile roi si les blancs ont mobilisé leur dame à l'aile dame pour défendre le pion c4, aidé par une mobilisation (via ...Fc8) du fou noir de cases blanches vers l'aile roi (un des exemples d'attaque réussie est commentée dans ce billet et je vous encourage, au passage, à relire le pdf de la partie commentée avec, en prime, les annotations de Philippe Kesmaecker)...
J'avoue que je ne connaissais pas grand chose de plus à cette ouverture, qui avait déjà pour moi l'immense avantage de trouver une suite de coups simples, solides, et logiques à jouer avec les noirs contre 1.d4. Mais la défence Nimzo-Indienne ne se résume pas à ce système, qui serait même plutôt obsolète aux yeux des maîtres actuels, qui préfèrent une approche plus dynamique. Et c'est là que j'ai trouvé la perle : l'excellent livre de Reinaldo Veira "Chess explained: the Nimzo-Indian", traduit chez Olibris pour notre plus grand plaisir. Le livre donne un aperçu de l'ouverture à travers 20 parties magnifiquement choisies et commentées par l'auteur, qui passe en revue les idées stratégiques, les positions critiques de milieu de jeu et de fin de partie. J'y ai appris que les noirs pouvaient jouer le grand roque, laisser le centre ouvert, et exprimer leur habileté tactique, comme le fit Topalov contre Van Wely (6e partie du recueil). Ce livre est une réussite totale, bluffant de clarté. Je l'ai dévoré en 2h30, le temps d'un trajet TGV Besançon-Paris, et j'ai saisi les parties (sans leur commentaire, bien sûr) sur un fichier chessbase  base_nimzozo que je vous encourage à télécharger et qui complétera utilement la lecture du livre que tous les amateurs de cette ouverture doivent acheter sans hésiter ! Mon plaisir a été total et je me suis dit qu'après cette lecture, tout ce que je pourrais faire sur ce blog serait bien pâle... Un seul défaut, tout de même : les variantes historiques avec ...e5 ne sont même plus commentées ! Ceux qui souhaitent explorer ces variantes doivent chercher ailleurs, et par exemple explorer le Watson ("maitriser les ouvertures", tome 2), ou d'autres ouvrages plus complets... je vous en reparlerai sûrement un jour !