J'ai décidé de lancer cette nouvelle rubrique qui concerne le vaste domaine de la composition échiquéenne. Par définition, la composition, ou le "problème" est un exercice où la position ne provient pas d'une partie réelle, et ne respecte pas le cahier des charges d'une partie réelle (par exemple, avec un avantage matériel écrasant, on vous impose de trouver un mat en 2 coups alors que le nombre de coups pour mater n'a, dans une partie réelle, qu'un intérêt secondaire). Je me contenterai de vous livrer des positions "vraisemblables", où la marche et le nombre des pièces sont respectés. Il ne s'agira pas de créations personnelles (j'en suis bien incapable) mais de positions piochées dans la littérature qui m'auront enthousiasmé. On entre ici dans ce que l'intelligence humaine a produit de plus subtil en matière d'échecs et, ce qui ne gâche rien, plancher sur de tels problèmes ouvre notre horizon et augmente nos compétences tactiques.
Commençons par cette position, imaginée par Keres en 1936

prob1

Trait aux blancs, qui doivent gagner malgré la menace ...b2+ suivi de la promotion. Comment s'en dépêtrer ?


Réponse : Il faut forcer le destin ! 1.Cc2+! 1...bxc2 serait très maladroit car le roi bloque efficacement toute promotion en c1 et la dame peut venir tranquillement inquiéter le roi sur la colonne a. 1...Fxc2 ne va pas non plus à cause de 2.Db8! qui menace mat et sur : 2...b2+ suit 3.Rxc2 suivi du mat. La seule suite est donc 1...Ra2 2.Cb4+,Ra1 et ... 3.Da2+!! ce sacrifice de dame époustouflant oblige 3...bxa2 qui coince définitivement le roi noir. Il s'ensuit 4.Cc6!! et les noirs ne pourront pas empêcher le cavalier de mater en b3 ou c2. keres