art_sacrificerudolfspielmann"Nous ne pouvons résister au pouvoir du sacrifice" ... "l'enthousiasme du sacrifice est dans la nature de l'homme"... "instinctivement, nous plaçons la valeur morale au dessus de la valeur scientifique" ... "Le charme du sacrifice nous saisit et nous ne tenons plus compte des circonstances qui l'accompagnent" ... Ces phrases sont empruntées à Rudolf Spielmann, redoutable joueur d'attaque, dans l'introduction de son chef d'oeuvre, "l'art du sacrifice aux échecs", où il explique avec des mots simples pourquoi les combinaisons à sacrifices ravissent autant le public échiquéen qui a "gardé sa sensibilité naturelle et sa fraîcheur" (sic). Il était légitime que dans ce blog qui fait la part belle aux exploits tactiques, on ne fasse pas l'impasse sur l'excellente idée qu'à eu Christophe Bouton, directeur de la collection échecs chez Payot, de rééditer ce livre qui date des années 30 et dont la 1ere édition française datait de 1977. Je trouve le style, bien qu'un peu désuet dans l'expression, d'une sobriété remarquable, en dehors de quelques passages fumeux qui m'ont rappelé un échange savoureux dans ce blog (exemple : "la possibilité de transmuter occasionnellement la matière en énergie et l'énergie en matière représente une des qualités merveilleuses du jeu d'échecs") . Il est frappant de constater que Spielmann, bien que ne commentant - à une exception près - que ses propres parties, toutes brillantes et soigneusement choisies, n'éprouve aucune fierté à avoir réussi certains sacrifices, pourtant spectaculaires, et ne s'embarasse d'aucune considération esthétique alors que, en faisant défiler les parties dans votre database préférée (cf. la database jointe à la fin de ce billet ), vous ne manquerez pas d'être saisi par une forte impression de beauté, parfois tragique ! Contrairement à ce qu'aurait pu laisser présager le titre, l'approche de l'auteur est plus scientifique qu'artistique : plagiant les botanistes et les biologistes de l'époque, dont le contenu des connaissances était essentiellement descriptif, Spielmann a fait un effort de classification des différents sacrifices. Chose curieuse, il appellait "sacrifice" les coups qui induisent un avantage, certes, mais qui échappe au calcul. En effet, tout sacrifice conduisant au gain (attaque de mat ou récupération, au final d'un avantage matériel conséquent), tel que nous les jouons dans la grande majorité des cas,  est appelé pseudo-sacrifice, et seuls les sacrifices aux conséquences incertaines pour une profondeur de calcul "humaine", actuellement appelés sacrifices spéculatifs, étaient considérés par l'auteur comme des authentiques sacrifices. Cette mise au point terminologique faite, la classification de l'auteur est réalisée principalement selon l'objectif recherché (une courte partie est tout de même consacré aux sacrifices de dame - majesté oblige-, et aux sacrifices de qualité). Au delà de cet effort de classification, jamais égalé à ma connaissance (ceux qui ont en tête un ouvrage sur le même thème avec des parties actuelles doivent d'urgence me faire signe !) je suis tombé sous le charme de ce bonhomme aussi modeste que brillant qui commentait ses propres parties ... avec enthousiasme (ça me rappelle quelqu'un...) mais avec la rigueur en plus ! Je n'ai pas pu résister à vous compiler une petite base des parties du livre, toutes appartenant au domaine public ! Bien sûr, par respect pour les droits d'auteur, je n'ai pas repris les commentaires écrits de Spielmann. Je me suis contenté dans certains cas d'animations chessbase ou du commentaire d'autres grands champions déjà diffusés par Chessbase. N'hésitez pas à télécharger cette base qui devrait vous encourager à acheter ce petit livre et à suivre agréablement les parties (le format chessbase reste nécessaire pour les animations) ici : art_sacrifice_spielmann. Régalez-vous !