Rassurez-vous : je n'ai rien gagné : aucun tournoi, aucune joute, pas même un peu de satisfaction en ma qualité de supporter de mon équipe de foot nationale... J'ai juste décidé d'explorer cette arme anti-sicilienne qu'est l'attaque grand prix. Comme l'explique l'excellent résumé publié sur wikipedia, "Cette façon de débuter la partie a été popularisée dans les années 1980 par les joueurs anglais Julian Hodgson et Mark Hebden, qui avaient besoin de remporter impérativement leurs parties avec les Blancs lors des tournois anglais du week-end, d'où l'appellation grand prix attack. Ils commençaient fréquemment leurs parties au début des années 1980 par 1. e4 c5 2. f4, puis optèrent à partir de la fin des années 1980 pour l'ordre de coups plus raffiné 1. e4 c5 2. Cc3 suivi de 3. f4." Je me suis décidé à jouer cette ouverture avec les blancs en revisionnant les vidéos de Marie Sebag enregistrées par chessbase et jointes à Fritz...
Je dois l'avouer, cette ligne est très rentable au niveau amateur : j'ai engrangé deux victoires coup sur coup contre un 2160 et un 2038 sur buho21 ! Il faut croire que les noirs sont contraints à une défense contre-nature pour résister : garder un roi central ou faire le grand roque (inhabituel dans la sicilienne !), ou avancer à bon escient les pions du petit roque pour tenter le blocus... j'ai décidé de vous livrer une première analyse (complètement personnelle, sans sélection informatisée des variantes !). Si vous y voyez des défauts ou des imprécisions (probables !), n'hésitez pas à me les communiquer : cela me fera progresser !
Voici la partie commentée en pdf : partie_grand_prix_vdm

bonne grand prix.pgn