travelersDécidément, je ne me lasse pas des interventions de Philippe Kesmaecker. Celle qui a attéri hier dans ma boite mail m'a bien amusé : Philippe y fustige sans nuance un livre d'échecs... édité en 1993 ! Il est vraissemblable que l'édition de ce livre mémorable soit épuisée et peu probable que cette critique de livre concerne un large public. Néanmoins, j'admire sincèrement la justesse de la critique, qui révèle - mais on le savait - la connaissance encyclopédique qu'à Philippe sur les échecs ! La transition vers la base tactiqueries manque un peu de professionnalisme, mais c'est pour la bonne cause !

Je vous livre tel quel ce morceau de bravoure :

"Vous pensiez peut-être bien faire en faisant l’acquisition du Chess Traveler’s Quizz, de Julian Hodgson. Pas du tout. Hormis le fait que plusieurs dizaines de positions sont connues, voire archi connues, c’est littéralement cousu de fautes. Certaines sont anecdotiques mais d’autres beaucoup moins. Voici celles que j’ai relevées après un bref survol de l’ouvrage. Nul doute qu’il doit y en avoir un paquet d’autres !

La position 2 (ça commence bien…) s’est jouée en 1910 et non 1923 ; il y a une grosse faute dans la solution du n° 34 (à vous de trouver !) ; le n° 37 date de 1887 et non de 1850 (Eugène Delmar est né en 1841) ; le 56 date de 1985 et pas de 1907 ; dans le pourtant célébrissime 59, le pion d5 est un pion blanc ( !) et le pion a7 est en a5 ; la position 60 est une variante de la partie indiquée puisque Rubinstein ne joua pas le coup de la solution ; dans la solution du très célèbre 69, il y a un mat plus rapide… connu depuis la date à laquelle s’est jouée la partie ; le 95 est une partie entre Lionel Gachon et Laurent Denis, et non une partie « Gachon-St. Denis » ; dans la position 123, les Blancs n’ont pas une troisième tour en g1 ( !!) mais leur roi ; la 156 a été jouée à Dieren et non Pieren, de plus l’auteur n’indique pas qu’il y a deux solutions ; dans le 188, les Noirs ne sont pas tenus par Ernst Grünfeld mais par plusieurs amateurs en consultation ; la position 191 n’est pas tirée d’une partie Mestel-Gufeld, c’est une étude bien connue de Stamma, datant de 1737.

A présent que je vous ai fait gagner le prix du livre que vous n’achèterez pas, vous pouvez, si ce n’est déjà fait, vous fendre de la modique somme de 5 euros au profit de la cause humanitaire de votre choix en vous procurant la base « Tactiqueries » par le biais du site http://echecsvdm.canalblog.com/archives/2010/02/17/16939140.html Elle comporte à présent plus de 5200 positions classées par thèmes et par difficulté, une définition pour chaque thème tactique, une définition de tous les tableaux de mat répertoriés… et une préface du GMI Christian Bauer.

Pour en revenir au fameux Chess Traveler’s Quizz, on ne peut qu’espérer que ce n’est pas Julian Hodgson qui l’a écrit. Il paraît que ça se fait et ça me rappelle une petite blague. Deux hommes politiques discutent. « Pas mal, ton dernier livre. Qui te l’a écrit ? ». L’autre répond « Et toi ? Qui te l’a lu ? ».Bonne journée !"