L’art du combat, soixante ans plus tard

Retour sur le récent tournoi des candidats de Londres

Le tournoi des candidats de Zurich, en 1953, a donné lieu à des luttes épiques et à bon nombre de parties d’anthologie. En commentant toutes les parties de ce marathon dans L’art du combat, David Bronstein donnait naissance à un monument de la littérature échiquéenne, un livre qui fait partie des connaissances de base de tous les grands-maîtres actuels.

Soixante ans plus tard, un nouveau tournoi des candidats était organisé à Londres du 14 mars au 1er avril dernier. Et du combat, il y en a eu ! C’était prévisible, vu la qualité des participants, et la nature du tournoi qui devait désigner LE challenger du champion du monde. Il ne devait donc en rester qu’un et John Nunn alla même jusqu’à prédire, avant le tournoi, que tout se jouerait dans la dernière ronde.

 

La première partie de tournoi vit une lutte au coude à coude entre Carlsen et Aronian qui s’échappaient du peloton avec chacun trois victoires et cinq points sur sept. La question était de savoir si l’un des deux allait avoir une baisse de régime et ce fut Aronian qui en fut victime. Mais simultanément, se produisait un autre évènement. Vladimir Kramnik, qui avait semblé hiberner pendant la première partie de tournoi avec sept nulles sur sept parties, sortit tout à coup ses griffes et réalisa une impressionante performance avec quatre victoires, dont trois consécutives. Tant et si bien qu’il rattrapa Carlsen et prit même  la tête à deux rondes de la fin ! Mais, après une nulle face à Gelfand tandis que Carlsen battait Radjabov, le russe et le norvégien se retrouvaient à égalité de points avant la dernière ronde. Tout pouvait alors se produire et, en tous cas, la prédiction de John Nunn s’avérait exacte… bien qu’imprécise. En effet, c’est quasiment dans la dernière heure du tournoi que le résultat fut acquis ! La victoire finale revint à Carlsen, le départage s’effectuant au nombre de victoires.

J’ignore s’il y aura un nouveau David Bronstein pour nous écrire un deuxième volume de « L’art du combat » et on ne peut que l’espérer. En attendant, j’ai compilé l’ensemble des parties avec les commentaires publiés sur le site de chessbase. Vous pouvez télécharger ce fichier en cliquant sur le lien candidats. Dans le texte de présentation, vous trouverez les liens vers les vidéos des conférences de presse journalières, ainsi que les reportages de Daniel King, excellents comme à l’habitude. Vous trouverez également ces liens sur le fichier word Tournoi_des_candidats, ce qui évite d’avoir à ouvrir chessbase à chaque fois.

Reste à donner un pronostic sur le prochain match de championnat du monde entre Anand et son nouveau dauphin. Il est clair que la plupart des spécialistes donnent Carlsen vainqueur, en raison de sa cote Elo stratosphérique et de son mental de serial killer. Mais en ce qui me concerne - et ce n'est pas seulement par esprit de contradiction - quelque chose me dit que ce ne sera pas si simple pour le challenger. Le champion en titre est probablement supérieur dans l'ouverture et il possède une expérience incomparable en match. Je pense donc qu'Anand gagnera ce match de justesse et conservera son titre.

Philippe Kesmaecker