Connaissez-vous la partie de l'Opéra où Morphy, avec les blancs, humilia le Duc de Brunswick et le comte Isouard en 1848 ? Sans doute. Vous savez aussi sans doute qu'elle est régulièrement présentée aux jeunes comme un modèle pour expliquer l'avantage lié à l'avance de développement. Cette partie, que j'ai découvert il y a près de 25 ans dans un livre d'initiation écrit par Nicolas Giffard alors champion de France m'avait beaucoup impressionné et avait contribué à ma passion naissante pour les échecs... Il faut dire qu'elle est magique à plus d'un titre. J'encourage ceux qui ne la connaissent pas encore -sait-on jamais- à la découvrir d'urgence. Au tout début de l'histoire de ce blog, je m'étais amusé à la scanner avec Fritz 10 et vous avais fait part de ma déception, comme si, naïf que j'étais, je croyais encore qu'un moteur d'analyse soit capable de ressentir de l'enthousiasme ou une quelconque émotion esthétique ! Aujourd'hui, j'ai pris beaucoup de plaisir à la revoir en vidéo, brillamment commentée par tarsweler sur dailymotion. Et j'avoue que j'ai beaucoup apprécié le commentaire, qui non seulement fait un rappel sur les grandes lignes de la défense Philidor (avec quelques jolis pièges tactiques à connaître), presque aussi bon (en moins complet tout de même) que celui de Christian Bauer dans sa vidéo d'échecs académie, mais surtout explore en profondeur les variantes de cette courte partie, avec un commentaire qui ne tombe pas dans le piège récurrent qui consiste à ridiculiser les adversaires de Morphy (qui étaient sûrement de forts amateurs de l'époque !). Mieux que personne, tarsweler démontre que cette partie magnifique est plus la conséquence du génie de Morphy que de la faiblesse de ses adversaires. Moi qui croyais connaître sur le bout des ongles cette partie, j'en ai redécouvert le charme et la puissance à travers cette vidéo et j'ai même appris. Et comme je l'ai dit à l'auteur dans un commentaire écrit à chaud dans un élan d'enthousiasme juvénile transitoirement (hélas !) retrouvé, je considère que sa prestation de commentateur est la meilleure de toutes celles qu'il m'a été donné de voir concernant cette partie, et en particulier très supérieure à celle de Kasparov lui-même. Cette vidéo, c'est du pur plaisir : la partie est incontournable à toute culture échiquéenne, magique, exemplaire, et excellemment mise en valeur par la vidéo. Ne la manquez sous aucun prétexte, même si vous êtes déjà maïtre ou tout simplement blasé !